• Votre devise :
  • Se connecter
  • (0) Article(s) €0.00

Le sauvetage de deux chatons sauvages écossais offre une avancée majeure pour les espèces sauvages

Écrit par: Anne
Publié: 18th July 2018

Traduction d’un communiqué de presse paru le 18/07/2018 sur de nombreux médias anglophones

Deux chatons sauvages d’Ecosse orphelins ont été sauvés par le groupe de conservation Wildcat Haven, et ont emménagé dans le centre de réhabilitation et de remise en liberté construit dans la Réserve de Glencoe wood. Ils seront relâchés dans la nature à la première occasion et constitueront un ajout inestimable à la population sauvage.

 

Des personnes contactent régulièrement Wildcat Haven pour signaler des observations de chats sauvages ; le plus souvent cela se révèle être des chats domestiques tigrés ou des hybrides. C’est cependant la première fois que l’appel concernait des chatons, apparemment orphelins et à proximité d’une route.

 

“J’ai failli tomber de ma chaise quand j’ai vu les photos,” explique le conseiller scientifique en chef de Wildcat Haven, le Dr Paul O’Donoghue: “Les marquages ​​semblaient incroyables, bien meilleurs que tous les chatons que j’avais vus dans des zoos, mais ils étaient dans un endroit très exposé. Il semblait probable qu’ils aient été abandonnés ou faits orphelins et qu’ils couraient un grave danger. “

 

Le lendemain matin, les membres de l’équipe de Wildcat Haven traversaient le Royaume-Uni en direction des Highlands de l’Est, avec la permission du Scottish Natural Heritage de sauver et de réhabiliter les chatons s’ils étaient effectivement orphelins.

 

24 heures après l’observation initiale du témoin oculaire, il n’y avait toujours pas de signe de mère et les chatons se rapprochaient de la route. Alors que les premiers chercheurs, Charlie Chandler et Savannah Brownlow, arrivaient sur le site pour évaluer la meilleure façon de les capturer, ils ont été accueillis par le même témoin, portant deux chatons sauvages faibles et déshydratés enveloppés dans sa veste.

 

Le réalisateur de films sur la vie sauvage Steve Piper, qui a travaillé avec des chats sauvages pendant 15 ans, est arrivé peu de temps après. “Charlie et Savannah avaient mis les deux chatons faibles et timides en sécurité, avec un couchage et de la nourriture. Nous sommes allés directement à l’extérieur pour installer des caméras et des appâts afin de nous assurer qu’il n’y avait pas de mère à leur recherche.

 

“Le lendemain matin, après s’être nourris et avoir bu, les chatons timides s’étaient complètement transformés et nous avions deux boules furieuses à leur place. C’étaient des mini-chats sauvages qui piétinaient, crachaient et grognaient, exhibant toute l’agression explosive typique de l’espèce, réputée indomptable.

 

Piper passa plusieurs jours à chercher la mère dans la région, en vain. “Rien sur les caméras, pas de traces, pas de reflet d’yeux ou d’appel dans la nuit. Peut-être qu’elle a été renversée, peut-être attrapée, malheureusement il y a beaucoup de menaces là-bas pour les chats sauvages ; ces deux orphelins ont été incroyablement chanceux d’être retrouvés à temps.”

 

Pendant ce temps, les chatons ont reçu un certificat de bonne santé du vétérinaire et ont rencontré Paul O’Donoghue dans le centre de sauvetage spécialement conçu pour les chats sauvages, nouvellement créé dans la réserve  Highland Titles, en tant que  partenaire de longue date du travail de Wildcat Haven.

 

«Nous l’avons mis en place l’année dernière», explique le Dr Peter Bevis, biologiste fondateur de Highland Titles : « J’avais entendu parler de chats sauvages blessés remis aux vétérinaires et qui se retrouvaient dans un zoo, cela m’a semblé anormal. J’ai pensé que nous pourrions clôturer une partie de notre forêt et que ce serait un bon endroit pour qu’un chat sauvage blessé se rétablisse avant d’être relâché dans la nature. Et pourtant je ne m’attendais pas à ce que nous ayons deux chatons sauvages orphelins à recueillir ! “

 

Les chatons ont emménagé et Nick Morphet, le vétérinaire de Wildcat Haven a dormi sur place pour veiller sur eux et s’assurer qu’ils s’installent en toute sécurité. Il n’y avait pas besoin de s’inquiéter car fidèle à leur héritage de farouches survivants, après une demi-heure les chatons étaient déjà hors de leur repaire en train d’explorer leur nouvel environnement.

 

“Je suis ravi que nous ayons pu donner à ces deux chatons sauvages orphelins une bouée de sauvetage.” déclare Paul O’Donoghue, “Ils sont en sécurité dans la plus grande enceinte sauvage d’Europe, Highland Titles a littéralement mis une clôture autour d’une forêt, il y a même un ruisseau. C’est un environnement quasi-sauvage pour ces chatons à la valeur inestimable, où ils vont pouvoir grandir et devenir adultes sous la surveillance de toute notre équipe.

 

“J’espère que tout le monde à travers les Highlands se souviendra que nous avons cette installation disponible; pour les chatons orphelins ou les adultes blessés, nous pouvons leur fournir un endroit sûr pour récupérer et assurer leur retour dans la nature. Nous devons faire tout ce que nous pouvons pour garder autant de chats sauvages dans la nature que possible. Lorsque vous regardez dans les yeux de ces chatons vous savez immédiatement que leur place n’est pas dans une cage. “

 

“Une fois que ces chatons seront assez vieux, ils seront libérés à la première occasion. Tout chat sauvage qui vient ici sera relâché dans la nature. Les chats sauvages les plus purs sont dans la nature, ils peuvent y être protégés, et c’est là qu’ils appartiennent, pas dans une cage qui vend des tickets de zoo. Ces chatons seront un énorme coup de pouce pour les espèces sauvages.

 

REMARQUE IMPORTANTE: Si vous rencontrez des chatons sauvages, ne supposez pas qu’ils ont été abandonnés ! Leur mère vient de les quitter pour aller à la chasse. Essayez d’obtenir quelques photos et envoyez-les à [email protected] avec l’emplacement et votre numéro de contact.


Concernant l'Auteur

Écrit par: Anne


Commentaires sur cet article

  • jerome
    18/07/18 - 21:49

    bonjour
    est ce que c’est un cousin du chat d’Europe que l’on peut trouver en France?
    Bonne journée

    • Anne
      02/08/18 - 11:09

      Bonjour Jérôme,
      Le Chat Sauvage d’Écosse est effectivement un cousin très lointain du Chat d’Europe, mais il y a des milliers d’années qu’ils évoluent séparément et ce sont maintenant des races bien distinctes.
      Bonne journée.

  • Lady Catherine
    02/08/18 - 07:35

    C’est avec beaucoup d’émotions que j’ai lu votre article sur le sauvetage des deux chatons sauvages, merci à toutes les personnes qui se sont mobilisées pour les protéger et les soigner. Enfin une nouvelle heureuse.
    Au-delà de cette incroyable découverte, un grand merci à tous pour tout le travail accompli, j’habite en France, je ne peux pas venir très souvent en Ecosse, mais vive les Highlands.
    Très bonne journée à tous.
    A vous lire très vite,
    Lady Catherine

    • Anne
      02/08/18 - 11:13

      Bonjour Lady Catherine,
      Un grand merci à vous pour votre message.
      Au plaisir,
      Bonne journée.

Une remarque ? Merci de laisser un commentaire.