• (0) Article(s)€0.00

Le Hérisson

Écrit par: Anne

Article de Peter Bevis

Qui n’aime pas les hérissons ? Tout le monde craque face à ce petit nez frétillant et ces yeux brillants. Cependant, une étude récente indique que la population rurale a diminué de moitié au cours des quinze dernières années. Les hérissons se maintiennent dans les zones urbaines, mais disparaissent plus rapidement que jamais dans les campagnes, car les haies et les séparations entre les champs sont détruites au profit d’une agriculture intensive. Le déclin semble être encore pire en Écosse qu’au  sud de la frontière.

La perte de haies et de forêts à travers la Grande-Bretagne, dans le cadre de la création de plus grands champs, a entraîné une diminution du nombre de sites de nidification et une réduction de l’espace pour les hérissons. L’utilisation à grande échelle de pesticides a réduit la quantité de nourriture à manger. Les hérissons ont un régime alimentaire généralistes, mais ils dépendent principalement des invertébrés tels que les coléoptères dans les campagnes.

Selon des estimations approximatives, la population de hérissons d’Angleterre, du pays de Galles et d’Écosse serait d’environ un million, contre 30 millions dans les années 50.

Highland Titles, déjà en marche pour soutenir le campagnol des marais, s’est demandé comment aider et a été ému par l’abattage de hérissons de South Uist – une histoire triste avec une fin heureuse.

L’histoire a commencé dans les années 1970, lorsque des hérissons ont été relâchés dans un jardin de l’île écossaise de South Uist, probablement pour réduire le nombre de ravageurs du jardin. Avant cette époque, South Uist n’avait pas de hérisson indigène.

Noth Huist, Écosse

Les hérissons se sont rapidement multipliés et se sont étendus, ne rencontrant pas de concurrence, de prédateurs naturels, de pesticides ou de routes très passantes. Chaque printemps, les sols sableux des plages de l’ouest de ces îles sont recouverts d’un tapis d’herbes et de fleurs sauvages. Ce «machair» est un site de reproduction précieux pour des populations d’oiseaux d’importance mondiale, notamment le bécasseau variable, le pluvier grand gravelot, le chevalier gambette et l’huîtrier pie. Les hérissons ont rapidement été impliqués dans un déclin massif des populations de ces oiseaux par la prédation de leurs œufs et de leurs poussins.

Il y a quinze ans, le Projet Uist Wader a été formé en tant que coalition entre le Scottish Natural Heritage, le RSPB Scotland et le gouvernement écossais, afin d’entreprendre une élimination des hérissons pour protéger les limicoles en train de couver. Le projet a créé une division parmi les défenseurs de l’environnement, de nombreux groupes étant en colère parce que le bien-aimé hérisson était abattu alors même qu’il était menacé d’extinction en Grande-Bretagne continentale. Ainsi, la même année de la mise en place de la réforme, une coalition d’organisations de protection des animaux et d’organismes de bienfaisance a formé Uist Hedgehog Rescue (UHR).

UHR a convenu que les hérissons étaient une importation exotique dans les îles et causaient des problèmes aux oiseaux nicheurs locaux. Cependant, ils ont proposé une solution alternative. Ils ont proposé de piéger les hérissons et de les transférer sur le continent, pour aider à raviver la population écossaise en déclin.

Au cours des trois années suivantes, ils ont déplacé plus de 700 hérissons,  et surtout, ils ont montré que la relocalisation des hérissons était à la fois réalisable et efficace. Hugh Warwick, écologiste et journaliste, a entrepris une étude utilisant le suivi radio. Il a démontré que la plupart des animaux ont survécu au processus et, quelques semaines plus tard, au début de 2007, l’abattage a été arrêté. Au lieu de tuer les animaux, Scottish Natural Heritage a plutôt commencé à financer le projet de transfert géré par UHR. Près de 2,7 millions de livres sterling ont été dépensés pour enlever 2441 hérissons de la région au cours des 13 dernières années – au coût de 1097 livres sterling le hérisson. Plusieurs millions de livres seront nécessaires pour terminer la tâche consistant à retirer au moins 4 000 autres hérissons.

Highland Titles a entamé la création du plus grand sanctuaire de hérissons jamais construit, dans le but d’offrir un foyer sûr aux hérissons handicapés de façon permanente et donc inaptes à la libération. La construction a commencé et nous vous tiendrons au courant quand le refuge recevra ses premiers résidents.


À propos de l'auteur

Écrit par: Anne


Commentaires

  • jerome
    26/09/18 - 14:41

    bonjour
    voila une bonne idée de protégé les hérissons tous en les déplaçant vers des zones ou ils sont moins présent .
    chez nous aussi en France, les hérissons disparaissent !!
    bonne journée amie lady et amis lords laids
    Jérôme

    • Anne
      26/09/18 - 15:01

      Bonjour Jérôme,
      Effectivement c’est un très beau projet !
      Merci de votre intérêt,
      Bien à vous.

  • Arthurhaw
    05/11/18 - 07:13

    Hello. And Bye.

Une remarque ? Laissez un commentaire




Articles Similaires