• Votre devise :
  • Se connecter
  • (0) Article(s) €0.00

La Vache Highland : 8 faits amusants sur cet animal lait-gendaire !

Écrit par: Anne
Publié: 25th February 2020

La vache Highland est la douce géante d’Écosse. Avec ses longues cornes et ses mèches flamboyantes, cet animal emblématique est facilement reconnaissable, mais que savez-vous vraiment à son sujet ? Cet article vise à étudier de plus près cette magnifique créature, et après l’avoir lu nous sommes sûrs que vous en serez aussi vache-ment amoureux que nous !

Fait amusant n° 1: La vache Highland est la plus ancienne race bovine enregistrée au monde !

 

Table des matières cacher

 

Comment reconnaître une vache Highland ?

Elles ont des cornes distinctives et un long pelage ondulé, laineux, qui peut être de différentes couleurs, notamment roux foncé, rouge clair, noir, gris, jaune, blanc, louvet, bringé. Les vaches Highland Cattle sont principalement élevées pour leur viande, qui gagne en popularité grâce à son faible taux de cholestérol comparé à d’autres races de boeuf.

Highland Cow

Sans doute la couleur la plus connue de vache Highland

C’est une vache rustique et conçue pour résister aux conditions difficiles des Highlands écossais. Leur long pelage est en fait composé de deux couches de poils : le poils extérieur huileux et très long, qui recouvre un sous-poil laineux. Les taureaux peuvent peser jusqu’à 800 kg et les vaches jusqu’à 500 kg. Leur lait contient généralement une teneur élevée de matière grasse.

La longue fourrure caractéristique de la vache Highland la garde au chaud durant l’hiver, forme une barrière contre les branchages et broussailles, protège les yeux des mouches et lui donne la magnifique allure à laquelle elle doit sa popularité. Les poils sont plus courts en été et poussent moins longs lorsqu’elles sont élevées dans les climats du Sud. Grâce à leurs longs poils elles n’ont pas besoin de faire de réserves de graisse comme d’autres races bovines.

 

Fait amusant n°2 : Personne n’est sûr que ces vaches puissent voir où elles vont ! Mais super-vue ou autres sens sur-développés, elles finissent toujours par trouver ce qu’elles cherchent, même avec cette longue frange, appelée ‘dossan’ en anglais, devant les yeux ! 

 

L’histoire de la vache Highland

Au cours du 18ème siècle des milliers et des milliers de bovins broutaient dans les forêts et collines de Strathspey, et durant l’été on les emmenait même dans les hauteurs. Les bergers étaient logés dans des habitations temporaires dans les collines (appelées shielings)  afin de veiller sur le bétail, tandis que leurs familles devaient rester à la maison pour récolter les moissons en vue de l’hiver.

Une fois suffisamment engraissés pour le marché, le bétail était déplacé le long de la route à travers les montagnes, quelques kilomètres par jour.

Les marchés étaient tenus dans des endroits tels que Falkirk, Crieff & Carlisle et les acheteurs venaient de toutes l’Angleterre pour acheter à bon prix ce qu’ils appelaient des ‘Sotch runts’ ou ‘avortons écossais’ de haute qualité. Ils les appelaient ainsi car les vaches Highland étaient plus petites que d’autres races. Lors d’un marché au début des années 1800, environ 30 000 livres changèrent de main, ce qui représente encore aujourd’hui une véritable fortune !

Les vaches Highland étaient si populaires que le vol de bétail était commun. Il était possible de faire appel à une comission pour mettre en place une Garde officielle, que les fermiers payaient pour ramener le bétail volé. Rob Roy MacGregor dirigeait une Garde et était également voleur, éleveur et marchand de bétail. Si vous êtes intéressé(e) par Rob Roy MacGregor vous pouvez en apprendre plus sur lui ICI.

Bien qu’aujourd’hui la vache Highland soit surtout reconnue pour sa robe rousse distinctive, à une époque le noir était la couleur dominante de la race.

Fait amusant n°3 : On rapporte que la Reine Victoria aurait déclaré lors d’un voyage dans les Highlands qu’elle préférait le bétail au pelage roux et qu’afin de faire plaisir à la Reine, cela entraîna l’élevage sélectif de la couleur rousse que l’on voit le plus souvent de nos jours, la couleur noire devenant de plus en plus rare avec le temps. 

À l’origine, la race était divisée en deux classes, la West Highlands ou Kyloe, et la Highlander.

Les Kyloes étaient élevées dans les îles occidentales d’Écosse et étaient généralement plus petites. Elles avaient un pourcentage plus élevé de vaches noires et bringé que la Highlander sur le continent. La différence de taille était sans doute due aux conditions climatiques plus rigoureuses et aux rations limitées données au bétail sur les îles, plutôt qu’à une variation génétique entre les deux classes. De nos jours tous les animaux de la race sont simplement appelés Highland.

 

Highland Cows

Où vivent les vaches Highland ?

Elles apparurent dans les Highlands et les Hébrides extérieures d’Écosse dès le 6ème siècle. Aujourd’hui elles sont surtout présentes dans le sud de l’Écosse, dans d’autres parties d’Europe, ainsi qu’en Australie et en Amérique du Nord et du Sud. On trouve même des vaches Highland en train de brouter dans les Andes, à 3000 mètres d’altitude !

 

Fait amusant n°4 : Si vous cherchez des vaches Highland dans leur pays d’origine, vous aurez plus de chance d’en trouver si vous demandez aux habitants où sont les “Hairy Coos”, petit surnom affectueux sous lequel elles sont connues là-bas !

Ces animaux incroyables peuvent être aperçus dans les prés le long des routes, partout dans les Highlands, surtout dans des endroits tels que le Parc National des Cairngorms où même en train de se promener en liberté sur la route dans le Nord-Ouest.

Quels produits tire-t-on de la vache Highland ?

Lait de vache Highland

La vache Highland peut être traite à petite échelle. Elle ne produira jamais autant de lait qu’une vache laitière, mais assez pour un usage personnel. En effet, une vache Highland peut produire en moyenne 3/4 de litre par jour. Leur lait contient un pourcentage de crème hautement élevé, jusqu’à 10%, ce que certains fermiers apprécient, tandis que d’autres affirment que c’est un goût qui s’acquiert ! La Highland a des mamelles beaucoup plus petites que d’autres races bovines.

Viande de vache Highland

Beaucoup de fermiers élèvent la Hairy Coo pour sa viande. C’est une viande maigre, mais bien marbrée, généralement considérée comme du boeuf premium. La viande de pure  vache Highland a un certain coût dû à sa texture délicate, sa saveur prononcée et sa haute teneur en protéines. De nombreuses études en Écosse ont démontré que la viande de vache Highland contient des taux de graisse et de cholestérol plus bas que le poulet ! Elle contient également beaucoup de fer.

Fait amusant n°5 : La Reine possède un troupeau de vaches Highland, selon la rumeur c’est la seule variété de boeuf qu’elle accepte de manger !

L’élevage de boeuf en Écosse ne ressemble en rien à de l’élevage intensif, le système a pour priorité la sécurité et le bien-être de ses animaux. Les patûrages étant le plus souvent impropres à la culture, sans mentionner les basses températures et les pluies abondantes, l’élevage de vache Highland est considéré comme hautement respectueux de l’environnement.

 

Croisement de la vache Highland

Le marché de la viande de haute qualité est en baisse à une époque où de nombreuses personnes recherches des options à moindre coût. En réponse à cette baisse de popularité, il devient courant de croiser des vaches Highland “laitières” avec d’autres races, telles que la Shorthorn ou la Limousine. Cela donne naissance à des veaux croisés dont la viande reste aussi tendre que celle de leur mère mais dont le prix est plus compétitif.

Ces vaches croisées héritent tout de même la rusticité et l’excellent instinct maternel de leurs mères Highland, mais sont plus abordables. Elles peuvent être elles-même croisées avec une race de boeuf moderne telles que la Limousine ou Charolaise pour produire un boeuf lui aussi de bonne qualité.

 

Exposition de vache Highland

Lors d’une exposition, on applique parfois de l’huile ou de l’après-shampoing sur la robe de la vache Highland afin d’apporter du volume aux poils, à l’image de leurs veaux, ce qui leur a donné le petit surnom ‘fluffy cows’.

Les critères standards de la race, utilisés pour s’assurer d’un animal répond aux plus hauts standards de la race, comprennent des instructions pour juger l’animal sur quatre critères : la tête, le cou, le dos et corps, et le poil. Les critères incluent des cornes naturelles, un grand espace entre les yeux, des pattes courtes et droites et des poils ondulés. Pour en savoir plus rendez-vous chez la Highland Cattle Society.

Fait amusant n°6 : Les femelles et les mâles sont différenciées par leurs cornes. Les cornes d’un taureau poussent souvent vers l’avant ou même légèrement vers le bas et ont une base bien plus large, tandis que celles d’une vache poussent vers le haut et sont plus longues et plus fines au bout que celles des taureaux.

Highland Cows

La robe duveteuse et ‘fluffy’ d’un veau Highland !

La vache Highland est-elle amicale ?

En bref : oui ! Ces animaux fantastiques sont réputés pour leur excellent caractère, pas de vache-rie en vue !

Ce sont des animaux très dociles, qui ne se montrent jamais agressifs et sont faciles à garder et manipuler. Au sein d’un troupeau, chaque animal a une grande compréhension de la hiérarchie sociale du groupe et ne se bat jamais avec les autres. Les vaches Highland apprécient également la compagnie des humains. Elles s’approchent souvent des promeneurs en quête d’une caresse.

Elles ont même été des animaux de compagnie ! La vache Highland vit parmi les hommes depuis des milliers d’années, avec des traces écrites remontant jusqu’à l’an 1200, et des trouvailles archéologiques datées de 1200 avant JC. À l’époque, la vache Highland passait l’hiver à l’intérieur de la maison et sa chaleur corporelle réchauffait l’habitation. Cela avait aussi l’avantage d’éviter le vol de bétail.

 

Fait amusant n°7 : Le nom pour un groupe de vache est normalement ‘herd’ (‘troupeau’). Cependant, un groupe de vache Highland s’appelle ‘fold’ en référence aux abris ouverts dans lesquelles elles passent l’hiver.

Que mange une vache Highland ?

Il est possible d’avoir des vaches Highland nourries exclusivement à l’herbe. Elles subsisteront dans une prairie de qualité médiocre et mangeront même des broussailles si nécessaire. Les éleveurs choisissent souvent de supplémenter avec du bon foin, de la paille, du fourrage vert ou de l’ensilage durant l’hiver. Certains jurent même par un mode d’alimentation bien particulier pour leur troupeau, que ce soit exclusivement de l’herbe et du foin, des graines de céréales, ou de l’ensilage d’orge, de blé ou de maïs, ou même des pois ou des navets ! Des suppléments de minéraux sont parfois utilisés, notamment pour les vaches qui attendant un petit ou pour celles qui ont encore leur veau avec elles.

En général, tant qu’ils ont accès à de l’eau fraîche à volonté, ces animaux prospèrent. La vache Highland est pleine de ressources : elle peut manger presque n’importe quoi, y compris du sumac vénéneux, du chèvrefeuille, les feuilles d’arbre accessibles ou encore des cèdres. En fait, un troupeau qui a faim nettoiera entièrement une forêt le plus haut possible. Ces merveilleux animaux sont rustiques et sont capables de prospérer dans des pâturages pauvres où d’autres espèces dépérieraient.

Veau de vache Highland

La seule période où il est déconseillé de d’approcher de la vache Highland, c’est lorsqu’elle est avec son veau. La vache Highland est une mère fantastique et se montre défensive et protectrice avec ses bébés.

Fait amusant n°8 : Les femelles Highland se reproduisent souvent jusqu’à plus de 18 ans et peuvent élever jusqu’à 15 veaux dans leur vie ! Impressionnant, non ?

La vache vêle seule, sans besoin d’aide, et donne généralement naissance à un petit veau entre 20 et 35 kg, qui grandira très vite une fois né. Le fait que les veaux soient plutôt petits et fins et que les mères possèdent un bassin large réduisent les complications lors du vêlage telles que les césariennes et  prolapsus.

Il n’y a pas que les mères qui prennent soin de leur veau et le protègent des prédateurs : tout le troupeau a pour priorité de protéger les petits.

 

À peluche !

Peut-être que la prochaine fois que vous croiserez une de ces vaches photogéniques, avec leur coupe en bataille, vous ne vous arrêterez pas sur leur beauté mais penserez à toutes leurs autres qualités !
La vache Highland prospère là où d’autres vaches ne pourraient pas subsister, elle vit dans l’humidité et le froid et contribue à la santé économique des zones les plus reculées d’Écosse en donnant utilité aux pâturages pauvres.

Elle vit également plus longtemps que d’autres races, produit une viande plus maigre, et surtout a un tempérament bien plus amical. C’est une race exceptionnellement robuste et rustique, et absolument splendide, ce qui la rend à nos yeux tout à fait digne de sa popularité internationale… Même la Reine est d’accord !

 

Highland Cows

Une Hairy Coo authentique dans son tartan Highland Titles !

Si vous voulez votre propre vache Highland à câliner, vous pouvez adopter l’une de ces adorables bêtes à poils ICI !

PELUCHE VACHE HIGHLAND


Concernant l'Auteur

Écrit par: Anne


Commentaires sur cet article

Une remarque ? Merci de laisser un commentaire.