• Votre devise :
  • Se connecter
  • (0) Article(s) €0.00

SOS Midges en Écosse !

Écrit par: Anne
Publié: 28th April 2020

Traduction du texte de Doug


Les midges en Écosse, appelés “moustiques des Highlands” ou “simulies” peuvent faire hésiter au moment de passer des vacances agréables en camping, ou de se promener dans la campagne. Ils ont le don de ruiner certaines activités extérieures et arrivent même à faire pleurer des adultes… Ils perturbent les activités professionnelles de plein air, réduisant la productivité ce qui en fait une vraie menace pour leur chiffre d’affaire.

Vidéo en anglais

Sans ces moucherons, l’Écosse ne serait pas la même. Les midges sont une des raisons de la population relativement faible des Highlands et contribuent à sauvegarder cette nature sauvage. Ils participent à conserver de larges zones libres d’activités humaines qui autrement auraient pris place. De plus, c’est une source alimentaire pour certains animaux sauvages tels que les chauves-souris.

Afin de mieux comprendre ces petites créatures si souvent redoutées, faisons connaissance :

Midges flying
01
Midges, Qui Êtes-Vous ?
A swarm of flying mosquitoes against green background.
02
Combien de Temps Vivent les Midges ?
Feet and legs of a woman with midge bites, bitten by hundreds of midges
03
Piqûres de Midges
Macro of a Midge Pollinating a Wildflower
04
Habitat des Midges
Midges
05
Activités Saisonnières des Midges
Midge Repelent
06
Se Protéger des Midges
07
Biologie
History of the Scottish Biting Midge
08
Histoire du Midge Écossais

 

01. Qui Sont les Midges ?

A swarm of midges.

Les Midges sont une sorte de minuscule insecte de l’ordre des diptères et du sous-ordre des nématocères. On trouve des moucherons dans pratiquement toutes les zones terrestres, à l’exception des déserts froids permanents des pôles et des déserts chauds permanents des zones arides.

Le moucheron écossais appartient à une famille de moucherons connus sous le nom de  Ceratopogonidae – moucherons piqueurs. D’autres membres de cette famille sont connus sous le nom de «no see ums» (brûlots) en Amérique du Nord et sont reconnus vecteurs, transmettant des agents pathogènes sous les tropiques et ailleurs dans le monde.

Retour au début

 

02. La Durée de Vie des Midges

A swarm of midges

Les Midges s’accouplent et pondent des œufs pendant les mois d’été chaque année. Les œufs sont déposés dans une zone marécageuse ou végétale avant de devenir des larves. Les œufs éclosent en moins de 24 heures !

A cette étape du cycle de vie s’ensuit 4 stades larvaires. Pendant ces différentes phases, ces créatures sont omnivores/détritivores à la surface humide de couches superficielles du sol. Au stade final, la larve hiverne.

À la fin du printemps ou au début de l’été (lorsque la durée du jour et les température augmentent), la métamorphose se poursuit en une courte étape de 1 à 2 jours, le stade nymphal. Et voici le midge à qui nous servons de repas.

Il arrive que les mâles (qui ne piquent pas) émergent avant les femelles (celles-ci piquent). Parfois, il se produit deux cycles de reproduction en un an que l’on appelle le bivoltinisme, et même de temps en temps, une troisième génération voit le jour au cours de la même année. Dans un tel cas, le temps de génération est d’environ 6 semaines.

Pendant la saison estivale de reproduction, les mâles trouvent une femelle avec qui s’accoupler et meurent. Les femelles pourront alors pondre leurs premiers œufs sans avoir besoin de repas de sang. Elles peuvent ensuite pondre de nouveau jusqu’à 3 reprises en fonction des conditions météorologiques et de leur survie au cours des mois d’été. Pour chaque ponte à l’exception de la première, elles ont besoin d’un repas de sang. Les midges femelles vont mourir à l’approche de l’automne.

Retour au début

 

03. Morsure d’une Midge

Midge bite on a woman's leg and feet

Comme indiqué ci-dessus, les femelles culcoides impunctatus ont besoin de remplir leur abdomen de sang pour pondre leurs œufs et ainsi perpétuer l’espèce. C’est le fait qu’elles mordent les humains qui a donné à ces moucherons femelles leur redoutable réputation.

Les parties buccales de la cécidomyie femelle – mandibules et maxillaires à dents fines – agissent comme deux scies et coupent la peau. L’insecte excrète ensuite de la salive dans la plaie, ce qui empêche le sang de se coaguler. Une mare de sang se créé et sert de repas.

C’est l’acte de morsure qui explique la douleur que nous ressentons quand on en fait l’objet. Si elle n’est pas dérangée, une cécidomyie femelle restera sur place, se nourrissant pendant 3-4 minutes, prenant en moyenne 2 µl de sang.

Lorsque nous (ou un autre mammifère) sommes mordus par une cécidomyie, le corps réagit en libérant de l’histamine au niveau de la plaie. Il en résulte des démangeaisons et un gonflement caractéristiques de la morsure. Certaines personnes auront une réponse immunitaire plus forte et de gros boutons rouges peuvent apparaître, tandis que d’autres ne verront qu’une petite marque rouge à l’endroit de la piqûre.

 

Pourquoi certaines personnes sont les préférées des midges ?

Si vous avez passé beaucoup de temps dans les Highlands en Écosse, vous avez remarqué que certains attirent davantage les midges que d’autres. Certaines personnes peuvent passer du temps entourées de ces moucherons et n’auront que quelques morsures, voire aucune, alors que d’autres en seront recouvertes dès qu’elles posent le pied dehors.

scottish midge bites Morsures de moucherons écossais. Photo by LHOON / CC BY-SA 2.0

De nombreuses théories, telles que le régime alimentaire, la morphologie, le fait d’être fumeur ou non, ont été avancées pour expliquer ce phénomène. Ces dernières années, cependant, les scientifiques ont examiné les individus que les moucherons semblent éviter, afin de voir ce qu’ils ont que le reste d’entre nous n’a pas.

Il semblerait que ce soit un composé organique dans l’odeur corporelle que les midges détestent. Ce composé est le cétone. Certaines personnes possèdent beaucoup de ce répulsif anti-midges naturel, tandis que d’autres non. On pense que c’est héréditaire, à l’heure actuelle les scientifiques essaient d’isoler le gène responsable. Dans le futur, cela pourrait mener vers la création d’une pilule qui ferait de nous tous des répulsifs anti-midges naturels !

Retour au début

 

04. Habitat des Midges

Macro of a Midge Pollinating a Wildflower

En Écosse, on trouve le plus grand nombre de Culcoides impunctatus dans les Highlands de l’Ouest. C’est là-bas que les midges trouvent leur habitat idéal. Cependant, on peut trouver des midges en plus petit nombre dans tout le pays, là où des sols humides sont disponibles pour la reproduction.

Les midges préfèrent pondre dans des zones humides et marécageuses, et en particulier dans les sols acides des tourbières. C’est pourquoi ils sont présents en si grand nombre dans les Highlands de l’Ouest. Les midges femelles ont tendance à mordre à proximité de leur zone de reproduction, on a toutefois pu en apercevoir à 1km de distance.

Bien que les midges choisissent du sang humain lorsqu’il est disponible, la majorité du sang dont ils se nourrissent provient des vaches, des moutons et des cervidés. On les trouve donc en majorité dans les endroits où l’on trouve ces animaux.

La présence des midges empire dans les vallées protégées par rapport aux sommets et autres espaces exposés. Les midges sont beaucoup plus rares au-delà de 500 mètres d’altitude. Les endroits abrités où il pleut beaucoup et où l’humidité est élevée sont ceux où les midges sont en plus grand nombre.

Retour au début

 

05. Activités saisonnières des Midges

A swarm of midges
En Écosse, durant une année classique, les midges sont présents entre mai et septembre, avec quelques exceptions en avril et octobre. La pire période sont les mois de juillet et août.

Quelle est la pire période pour les Midges en Écosse ? (Le Meilleur Moment pour les Éviter !)

Étonnamment, lorsque la pire période des midges arrive en plein été, ces minuscules créatures peuvent être un réel fléau pour la sylviculture, l’agriculture, et tous ceux qui travaillent à l’extérieur.

La Forestry Authority estime que parmi les 65 jours ouvrables chaque été, jusqu’à 20% peuvent être perdus à cause des attaques de midges, qui empêchent les gens de faire leur travail. L’impact des midges sur le tourisme, en termes financiers, est inconnu, mais il est certain que durant la belle saison, les midges font fuir de nombreuses personnes des magnifiques paysages sauvages de l’Écosse. On estime que le secteur touristique en Écosse perd environ 268 million de livres chaque année car les agences de voyage évitent la saison des midges. (Le malheur des uns fait peut-être le bonheur de ceux qui aiment passer du temps dans la nature, à l’écart des hordes de touristes).

Les périodes à éviter (lorsque les midges sont les plus présents) peuvent aussi dépendre des conditions météo d’une année donnée. Un printemps chaud et humide peut souvent voir les midges affluer. Il y a également plus de midges lorsque le printemps, l’été et l’automne sont humides et peu venteux. Si l’été est chaud et humide, les midges peuvent rester très nombreux en fin d’été et début d’automne, car d’autres générations apparaissent. Un été indien avec une météo chaude et humide en septembre peut également prolonger la saison des midges.

Il est intéressant de noter qu’un hiver froid et rigoureux n’aura peu ou pas d’effet sur le nombre de midges la saison suivante. En fait, lorsque l’Écosse a subi un hiver particulièrement rude en 2010, les scientifiques ont remarqué des nombres records de midges l’année suivante. Les midges au stade larvaire étaient restés en sécurité sous le sol, alors que le froid avait tué la plupart de leurs prédateurs naturels tels que les chauves-souris et les oiseaux. Les midges avaient donc été très nombreux cette année là.

Vous avez beaucoup moins de chances de rencontrer des problèmes de midges en Écosse si le temps est sec et sans nuages. Lorsque le rayonnement solaire à travers les nuages tombe sous les 260 W/m2, les midges sortent faire la fête, et lorsqu’il tombe sous les 130 W/m2, le nombre de midges peut devenir problématique.

Le vent (les midges ne peuvent pas voler sous des vents supérieurs à 11km/h) peut également aider à contrôler les midges. Un mois de juin chaud et sec, voire même le début du mois de juillet, peut réduire la probabilité de nouvelles générations de midges.

Si vous prévoyez des vacances en camping, ou toute activité extérieure dans les régions à midges en Écosse durant les mois d’été, vous pouvez vous faire une idée de la quantité de midges à prévoir en regardant la météo de la région où vous partez.

À Quelle Période de la Journée les Midges sont-ils le plus Actifs ?

Il faut également avoir à l’esprit que si vous visitez une région connues pour être peuplée de midges, ils sont plus actifs tôt le matin juste avant l’aube ou le soir alors que la luminosité commence à baisser. Bien que les midges puissent mordre tout au long de la journée, vous aurez des chances d’avoir moins de piqûres en évitant d’être à l’extérieur au début et à la fin de la journée.

 

Le Midge Forecast

Si vous visitez l’Écosse durant les mois d’été, vous pouvez vérifier le midge forecast, la “météo des midges”, qui vous indiquera la sévérité de la présence des midges selon le lieu et le jour.

Le Scottish Midge Forecast existe grâce aux données récupérées à partir des pièges à midges et des mini stations météo à travers tout le pays. Les données recueillies sont transmises à l’échelle nationale en utilisant les prévisions météorologiques permettant une vue d’ensemble des midges pendant toute la saison.

Une carte d’Ecosse est à disposition sur laquelle vous pourrez voir des cercles colorés comprenant des numéros de 1 à 5. Ils indiquent l’affluence des midges dans chaque région. Le niveau 1 signifie “Pas ou peu de moucherons détectés”, de même un niveau 2 sera une zone pratiquement exempt de cécidomoyies.

Au stade 3, il est préférable de prendre des précautions afin de repousser les midges, quand au niveau 4, sachez que ce n’est pas de la brume mais bien un nuage de midges ! Le niveau 5 est l’extrême qu’on ne vous souhaite pas de connaître.

Retour au début

 

06. Comment se débarrasser des Midges ?

Midge repellent on grass

La question de savoir comment pouvoir se débarrasser des midges est une problématique sur laquelle les scientifiques travaillent avec acharnement.

La réponse dépend en partie de savoir si nous regardons la situation dans son ensemble, le problème des moucherons dans toute l’Ecosse, ou bien au niveau personnel – comment se débarrasser des midges (au moins temporairement) à petite échelle.

Cette question est complexe mais chaque personne habituée à la vie extérieure en Écosse a sa propre réponse.

 

Éloigner les Midges

Quand on regarde la situation dans sa globalité, la question souvent débattue est de savoir si des mesures doivent être prises pour éradiquer le moucheron des Highlands de certaines régions (ou même de l’ensemble du pays).

Les arguments pour éradiquer (ou contrôler sévèrement) la cécidomyie écossaise sont nombreux et divers. Les chercheurs travaillant sur le problème affirment que les moucherons pénalisent l’économie écossaise. Comme mentionné ci-dessus, ils agissent sur la productivité dans l’industrie du plein air (sans parler du désagrément pour les travailleurs concernés) et coûtent énormément à l’industrie du tourisme chaque année.

De plus, si les moucherons ne sont pas porteurs de maladies mortelles pour l’homme, il n’en est pas de même pour les animaux. Les moucherons sont porteurs de certains agents pathogènes du bétail. Par exemple, les midges peuvent être porteurs de la fièvre catarrhale ovine (maladie de la langue bleue) qui tue les moutons. Bien que ce virus ne soit pas encore apparu au Royaume-Uni, cela pourrait arriver, et devient plus probable à mesure que le réchauffement climatique empire et que le fait de survivre à l’hiver augmente les chances que les midges soient porteurs de maladies.

Cependant, la plupart des scientifiques sont d’avis que ce problème n’apparaîtra sans doute pas avant plusieurs générations humaines. De plus, d’un point de vue écologique, les moutons et les cerfs élaphes (une autre source de nourriture des midges) infligent beaucoup plus de dommages, à cause de l’absence de prédateurs et d’une mauvaise gestion de la terre, que les midges.

Keeping midges away

Un autre argument utilisé en faveur d’un contrôle de la population de midges (voire de leur éradication totale) est que, bien qu’ils jouent un rôle dans la chaîne alimentaire puisqu’ils sont mangés entre autres par les chauves-souris et oiseaux, ces animaux se nourriraient simplement d’autre chose si les midges disparaissaient.

Des données existantes sur les chauves-souris et oiseaux suggèrent que le contrôle (et la potentielle réduction) du nombre de midges en Écosse aurait un impact minime sur les espèces prédatrices. Elles portent à croire que le contrôle des midges aurait pour simple conséquence un changement de proie dans les zones où la population de midges diminuerait de façon significative. Par exemple la pipistrelle commune, qui est la chauve-souris la plus répandue en Écosse, est connue pour se nourrir du premier insecte qu’elle trouve. Cela serait également le cas pour la paruline et autres passereaux. Il est également supposé que l’impact du retrait des larves de midges sur l’écosystème des sols serait relativement faible, puisqu’elles constituent une très petite proportion de la faune du sol.

Si l’on s’éloigne de ces considérations, l’on constate que la majorité des méthodes pour se débarrasser des midges visent en fait à éloigner les midges des individus, plutôt que de supprimer les midges de l’environnement. Les méthodes pour éviter les midges se divisent généralement en deux catégories : se couvrir (pour empêcher les midges d’atteindre votre peau) et les répulsifs (pour minimiser l’attirance des midges envers un individu)

Pièges à Midges

Bien que l’éradication totale des midges ne soit pas à l’ordre du jour, des formes majeures de contrôle des midges sont utilisées à travers le pays.

Actuellement, les pièges à midges sont le moyen de contrôle le plus efficace et le plus répandu contre les midges. Les pièges à midges sont utilisés dans les zones à problèmes pour capturer les midges et réduire leur nombre considérablement. Ils sont placés dans les jardins, les campings et tout autre endroit où la présence en grand nombre des moucherons écossais pose un problème pour les humains vivant ou travaillant à proximité.

Midge trap, Clatteringshaws Piège à Midge. Photo by Jim Barton / CC BY-SA 2.0

Le principe des pièges à midges est d’imiter un humain ou un autre grand mammifère. Ils attirent les midges avec une variété de différents mécanismes, notamment l’exhalation de CO2, d’humidité et de chaleur, la reproduction de la température corporelle, l’utilisation d’un attractif à action rapide qui imite la sueur, des mouvements comme par exemple une lampe LED clignotante, un piège à eau, et la lumière.

Une fois les midges attirés dans un piège à midges, ils sont aspirés dans un récipient grâce à une pompe à air puissante. Un piège collant avec des motifs contrastés est également parfois utilisé pour piéger les insectes.

Certaines personnes peuvent s’opposer à l’idée de tuer autant d’êtres vivants, mais ces pièges à midges se sont montrés d’une grande aide pour faciliter la vie de ceux qui passent du temps à l’extérieur au milieu des midges. Ils peuvent réduire de façon significative le nombre de midges, et en conséquent de morsures, dans de petites zones.

Attirer des chauves-souris et des oiseaux qui se nourrissent de midges est un moyen écologique de diminuer le nombre de midges, mais la quantité de midges qu’ils mangent ne représente qu’une goutte d’eau dans l’océan.

 

Filets à Midges et Couverture

La méthode la plus efficace pour se protéger des midges est de se couvrir entièrement. Dans des zones sévèrement infestées de midges, les nuages d’insectes peuvent rendre la visibilité difficile, que vous vous fassiez mordre ou pas !

Man wearing a midge net protecting his head

Vous pouvez bien entendu porter des manches longues et enfoncer le bas de votre pantalon dans vos chaussettes pour protéger vos bras et vos jambes. Il est aussi possible de mettre des gants afin de protéger vos mains. Pour le visage et le cou, certaines personnes choisissent un filet anti-midges (midge net), une sorte de capuche en maille fine qui se porte sur la tête.

Tout cela empêchera les midges d’atteindre votre peau – à condition bien sûr qu’il ne reste aucun espace pour qu’un midge puisse passer.

 

Répulsifs Anti-Midges

En plus de se protéger, beaucoup de personnes pénétrant dans une zone à midges choisissent d’utiliser un répulsif anti-midges. Il en existe plusieurs, avec des degrés d’efficacité variables.

 

Répulsif Anti-Insectes DEET

DEET, une formule chimique de diethyltoluamide, est l’ingrédient actif de nombreux répulsifs anti-insectes. Ces répulsifs offrent une certaines protection contre les midges et autres insectes piqueurs. Toutefois, bien que les répulsifs contenant du DEET ne présentent de danger ni pour la santé humaine ni pour l’environnement, la peau de certaines personnes peut présenter des réactions au contact de ces produits.

Répulsif Anti-Insectes Smidge

Un répulsif anti-insectes qui ne contient pas de DEET, et que l’on peut trouver en vente dans les Highlands, est le Smidge. Beaucoup de locaux ne jurent que par lui. L’ingrédient actif de ce répulsif populaire a été conçu pour bloquer les antennes réceptrices des insectes piqueurs : les midges ne vous sentent pas. Cela vous empêche également d’avoir si bon goût auprès des midges.

 

Répulsifs Anti-Insectes Naturels

Appliquer de la citronnelle sur les zones de peau exposées vous débarrassera des midges les plus proches (du moins à court terme), et brûler des bougies à la citronnelle sur un campement peut également garder les midges à l’écart de votre tente (jusqu’à un certain point).

La fumée provenant d’un feu de camp peut également repousser les midges – encore une fois, cela n’est pas infaillible. Allumer un grand feu de joie peut donc s’avérer efficace ; mais dans le but d’éviter que les midges se posent sur vous et vous mordent, il vous faudrait vous asseoir directement dans le trajet de la fumée.

Camp fire

Les scientifiques se penchent également sur la création d’un répulsif anti-midges à base de bog myrtle ou myrica gale, le bog myrtle est perçu comme la barrière anti-midges naturelle la plus efficace. L’odeur citronnée de la bog myrtle laisse à penser que son action est similaire à celle de la citronnelle.

D’après certains, prendre des gélules d’ail peut vous aider à être moins attirant pour les midges (et peut-être aussi pour vos compagnons de voyage…) tandis que d’autres jurent que les pilules de vitamine B (ou une consommation importante de Marmite) font l’affaire. Toutefois, l’efficacité de ces remèdes de grand-mère reste non prouvée, et leur taux de réussite semble varier grandement d’un individu à un autre.

 

Avon Skin So Soft – Est-ce que ça marche ?

Un remède souvent évoqué pour se protéger des midges est le spray Avon Skin So Soft Dry Oil. Bien que ce produit ne soit pas vendu comme un répulsif anti-insectes, il semblerait qu’il réduise le nombre de morsures de midges – pendant un certain temps. Selon la légende, lorsque les Marines et d’autres membres des forces armées s’entraînent dans les Highlands, ils s’en enduisent pour éviter de se faire mordre.

L’efficacité de cette huile réside peut-être dans sa forte odeur, qui vous rend plus difficile à détecter et trouver pour les midges, et vous donne moins bon goût lorsqu’ils vous piquent. D’après certains c’est la citronnelle contenue dans le produit qui agit comme répulsif anti-midges.

Cependant, de par mon expérience personnelle (je suis quelqu’un de très attractif pour les midges !) l’effet répulsif de ce produit semble disparaître très vite et n’est, de plus, pas très efficace. À moins que vous ne soyez prêt à vous enduire de larges quantités d’huile toutes les dix ou quinze minutes pour en renouveler l’effet, cela ne sera jamais qu’une solution partielle au problème des morsures de midges.

Vintage Avon Skin-So-Soft Bath Oil Vintage Avon Skin-So-Soft Bath Oil. Photo by Joe Haupt/ CC BY-SA 2.0

Il est également à noter que bien que  Avon Skin So Soft (et l’huile essentielle de citronnelle) empêcheront les midges de se poser sur vous et de vous mordre pendant un certain temps, si vous êtes dans une zone fortement peuplée de midges, ils seront toujours autour de vous.

Ils peuvent être insupportables. Un filet anti-midges en plus du répulsif de votre choix les empêchera de pénétrer dans vos yeux, votre nez, ou votre bouche. Si vous n’avez jamais été au milieu d’un nuage de midges, il est difficile d’imaginer à quel point cela peut être désagréable !

La meilleure approche, lorsque l’on visite des régions d’Écosse à forte densité de midges, est de se tenir à l’écart d’eux, plutôt que d’essayer de les tenir éloignés de vous. Trouvez une brise, dirigez-vous vers des altitudes supérieures, ou trouvez simplement une activité à l’intérieur jusqu’à ce que la situation se calme.

 

Retour au début

 

07. Biologie

Up close shot of midge

Le midge piqueur des Highlands a une envergure de 1.4mm et pèse 1/8000ème de grammes. À l’aide d’un microscope, on peut distinguer le midge piqueur,  Culicoides impunctatus, du midge non piqueur Chironomidae grâce à ces différences :

  • La présence d’une bouche mordeuse chez les femelles (il n’y a que les femelles qui mordent)
  • Pattes avant courtes
  • Des marquages sombres et caractéristiques sur les membranes des ailes, qui sont repliées, comme des ciseaux, lorsque l’insecte est au repos ou en train de se nourrir.

Les ailes d’un midge battent plus vite que celles de n’importe quel autre membre du royaume animal : 1000 fois par seconde.

Lorsque son estomac est plein de sang (après avoir mordu un humain ou un animal), une seule femelle peut pondre jusqu’à 200 oeufs. Dans des conditions optimales, avec le bon type de sol, 1/2 million de midges peuvent naître sur une parcelle de 2m². 25% du sol écossais représente le territoire parfait pour les midges ; au plus haut de la saison des midges il peut y avoir jusqu’à 180 750 trillions de midges en Écosse.

 

Culicoides Impunctatus

Le midge piqueur d’Écosse est du genre des Culicoides, le nom de son espèce est Culicoides impunctatus. En gaélique, on les appelle les ‘meanbh-chuileag’, qui signifie ‘petite mouche’. On trouve des membres de ce genre dans tous les continents sauf l’Antarctique, et jusqu’à 4 250 mètres d’altitude sur le Mont Everest.

Cette espèce en particulier est prévalente dans les Highlands en Écosse mais peut également être trouvée à travers les Îles Britanniques, la Scandinavie, d’autres régions d’Europe, en Russie et en Chine du Nord. Cependant, à cause des difficultés à identifier avec certitude cette espèce, sa distribution actuelle reste peu renseignée.

Culicoides impunctatus est l’une des 37 espèces de midges Culicoides repertoriées en Écosse, et pourtant à elle seule elle est responsable de 70 à 95% des morsures sur les humains à travers le pays. Bien sûr, en plus de piquer les humains, ils jouent également un rôle central et essentiel dans les écosystèmes de l’Écosse. On trouve également une grande variété de midges non piqueurs à travers le pays, qui remplissent leur rôle sans poser de problème aux êtres humains.

Retour au début

 

08. L’Histoire du Midge Piqueur en Écosse

Man wearing midge net

Les culicoides sont sur cette planète depuis très, très longtemps. Des spécimens de ce genre apparentés à des espèces en vie aujourd’hui ont été trouvés préservés dans de l’ambre âgée de 120 millions d’année au Liban, et dans de l’ambre de 75 millions d’années en Écosse.

Les midges ont joué un rôle dans l’histoire de l’Écosse au cours de son long et fascinant passé ; autant, sinon plus, que les licornes, chardon, tartan et haggis.

Les rencontre de Bonnie Prince Charlie avec les midges alors qu’il se cachait dans les collines après la Bataille de Culldoen on été décrites en grands détails ; il existe également d’horribles récits sur l’Écosse du passé, lorsque l’on torturait les gens en les attachant à un poteau au milieu d’un champ de midges.

La présence de midges mordeurs en Écosse a joué un rôle dans le façonnement de l’activité humaine au cours des siècles, avec des conséquences sur l’agriculture, la sylviculture, les activités d’extérieur et, bien sûr, le tourisme.

La population de midges d’Écosse a été décrite et étudiée pour la première fois au début du 20ème siècle, mais ce n’est pas avant le milieu du siècle que les midges d’Écosse furent observés plus en profondeur. L’université d’Édimbourg a mis en place son ‘Unité de Contrôle des Midges’ en 1952.

Bien que des progrès aient été fait durant cette période concernant notre savoir sur ces créatures, les recherches ont stagné pendant une trentaine d’années avant que l’approche moderne au ‘problème des midges’ ne prenne le relais. Nous disposons maintenant d’une mine d’informations concernant les dynamiques de population et le cycle de vie du midge, qui ont grandement aider à trouver des ‘solutions’ potentielles pour aider les humains à vivre en harmonie avec les midges écossais.

Retour au début


Concernant l'Auteur

Écrit par: Anne


Commentaires sur cet article

Une remarque ? Merci de laisser un commentaire.