Téléphone France: +33 (0)9 63 55 22 70
Devise: Mon Compte (0) Article(s)

Les cercles de pierres en Écosse

Écrit par: Anne
Publié: 5th April 2021

stone circles

La Laurasie et le Gondwana ont commencé à se séparer il y a 150 millions d’années.

Comment s’est formée l’Écosse ?

Bien avant la construction du premier cercle de pierre, le pays que nous connaissons aujourd’hui sous le nom d’Écosse faisait partie du continent préhistorique Laurasie, destiné à se diviser plus tard en Amérique du Nord et Europe. La langue de terre que forme l’Angleterre était accrochée au continent Européen, tandis que l’Écosse était restée avec le continent américain. Après quelques millénaires, l’Écosse se sépara finalement de l’Amérique. Elle traversa tranquillement l’océan jusqu’à sa collision avec l’Angleterre, il y a environ 400 millions d’années.

L’Écosse n’était pas pressée de s’attacher à l’Angleterre. Pendant des millénaires, à l’image de beaucoup d’autres pays, l’Écosse parcourut le monde tel un vieux marin. Tantôt île tropicale dans une magnifique région équatoriale, entourée de mers azures et de récifs de coraux ; tantôt désert aride, avant de se rafraîchir de nouveau. Ces derniers millions d’années, elle a surmonté pas moins de 6 périodes glaciaires ! Le reflux et le flux progressifs d’énormes glaciers ont creusé les montagnes et les vallées distinctives que nous connaissons aujourd’hui.

Finalement, l’Angleterre et l’Écosse se sont soudées plus ou moins au niveau de la ligne où fut construit le mur d’Hadrien (les géologues pourront peut-être y voir un signe !). Cet impact a aidé à former les Hébrides. En 6000 avant JC, l’ensemble commença à se détacher de l’Europe, à mesure que la Manche montait. Des civilisations s’étaient déjà établies à l’Ouest. Par conséquent le temps que la Grande-Bretagne devienne une île, il y avait déjà des peuples installées au Nord, jusqu’en Écosse.

Le village néolithique de Skara Brae

Les premières traces connues de civilisation en Écosse remontent à 9000 avant JC.  Le plus ancien site trouvé  se trouve sur l’île de Rùm. Les premiers habitants étaient des chasseurs-cueilleurs de la période mésolithique (âge de pierre moyen). L’essor de la période néolithique (ou âge du bronze) a commencé vers 3000 avant JC, temps des débuts de l’agriculture et du développement de villages permanents. Vers 3180 avant JC, Skara Brae, dans les Orcades, un village néolithique très développé, fut construit. Plus ancien que les pyramides, plus ancien encore que Stonehenge, il fut habité par des générations de familles pendant 600 ans, puis mystérieusement abandonné.

 

stone circles

Skara Brae

Les tempêtes maritimes ont recouvert le village de sable, préservant parfaitement les murs de Skara Brae, jusqu’à ce le site tout entier se retrouve caché sous une colline et oublié pendant 5000 ans. Puis en 1850 durant un violent orage, le haut de la colline fut emporté par le vent, révélant certaines des habitations en pierre, à la grande stupéfaction des habitants. Depuis, les fouilles ont révélé beaucoup d’autres choses.

Il y avait huit logements en tout. Chacun possédait son propre foyer, une commode, des lits et des caisses en pierre pour le rangement. Ils étaient construits à l’identique et d’étroites galeries couvertes liaient entre elles les maisons de cette communauté très unie.

 

stone circles

Une commode néolithique en pierre, Skara Brae

Les Pierres Dressées de Stenness

À cette époque de l’histoire, une vague sans précédent de nouvelles constructions fut lancée. Des terrassements circulaires appelés “henges” étaient en cours de construction dans toute la Grande-Bretagne, certains des premiers en Écosse. Tous les henges ne contenaient pas de bois ou de cercles de pierre, mais certains si.

Les plus anciennes sont les Pierres Dressées de Stenness dans les Orcades, dont la construction aurait débuté vers 3000 avant JC. Puis vint la tombe à chambres funéraires de Maeshowe en 2800 avant JC, et l’ambitieux Cercle de Brodgar vers 2500 avant JC. Ce dernier contenait à l’origine le nombre impressionnant de 60 pierres, installées dans un cercle parfait. Il est probable que les lignées familiales de Skara Brae aient eu beaucoup à voir avec la construction à la fois de la tombe, de Stenness et du cercle de Brodgar. L’ensemble forme le coeur néolothique des Orcades, sur l’île de Mainland, la plus grande île de l’archipel.

 

stone circles

Pierres Dressées de Stenness

Personne ne sait pourquoi ces henges ou cercles de pierre ont été élevés. Ils semblent avoir une signification astronomique, et pourraient faire faire partie d’une nouvelle religion qui balaya la Grande-Bretagne. La raison pour laquelle le peuple néolithique a choisi des îles éloignées, telles que les Orcades et Lewis et Harris pour passer d’innombrables heures d’homme sur ces constructions ardues est un mystère plus grand encore. Comme avec les sites d’Avebury et Stonehenge dans le sud de la Grande-Bretagne, ils formaient souvent un point central dans une vaste zone de constructions et d’aménagement paysager. Des chemins et autres constructions les reliaient tous entre eux. Aujourd’hui, des cercles de pierre comme ceux-ci semblent éloignés et isolés. À l’époque, ils étaient des centres d’activité. Quant à savoir ce qu’était cette activité, nous ne pouvons que faire des suppositions !

 

stone circles

Cercle de Brodgar

La vie des Écossais au Néolithique

Les Écossais du néolithique étaient plus petits que leurs descendants bien nourris. Ils vivaient dans des conditions difficiles ; la durée de vie moyenne était de 30 ans. Décès et difformités causés par infections et fractures étaient courants, et c’était une marque de grand âge et de respect d’atteindre 50 ans.

Ils vivaient dans les régions côtières et naviguaient leurs bateaux entre les îles, échangeant des marchandises avec d’autres communautés. Ces bateaux, appelés currachs, étaient fabriqués en étirant des peaux d’animaux imperméables sur des cadres en bois. La connaissance du matelotage existe depuis au moins 4000 ans avant JC. Il y a des preuves suggérant l’existence de commerce entre l’Écosse et la Norvège, ainsi qu’avec d’autres communautés réparties dans toutes les îles britanniques. Leur fortune, leur culture et une grande partie de leur alimentation dépendaient de la mer.

 

stone circles

Reconstitution d’un currach

Les historiens ne sont pas tout à fait sûrs de qui est arrivé en premier :  les Celtes, qui ont parcouru l’Europe, les Bécher venus des bords du Rhin, ou les aventureux Scandinaves ? Peut-être était-ce un mélange des trois. En tous les cas, tous ces peuples ont posé les fondements de la survie humaine en Écosse. Ils ont leur arbre généalogique pendant des millénaires, bien avant l’arrivée des Romains et des Vikings. Les canyons de temps entre leurs vies et les nôtres signifient que nous ne pouvons en savoir que très peu sur eux.

L’écrivain Rodney Castleden, auteur de «The Stonehenge people» (1987), a suggéré qu’ils avaient une vision plus intégrée et sacrée de la vie. L’esprit néolithique n’a peut-être vu «aucune division réelle entre l’homme et la nature, ni entre la terre et le ciel». Le chemin que l’humanité a pris depuis nous a fait perdre ce lien, dont nous déplorons la perte. Peut-être que ces anciens peuples ont quelque chose à enseigner à leurs arrière-petits-enfants [x 300]. Ce sont nos ancêtres à tous.

 

Stone circles

Maeshowe Cairn vue du ciel.


A propos de l'Auteur

Écrit par: Anne


Commentaires pour cet article

Une remarque ? Laissez un commentaire !