Téléphone France: +33 (0)9 63 55 22 70
Devise: Mon Compte (0) Article(s)

Le Cat Sìth : 5 légendes écossaises

Écrit par: Anne
Publié: 10th October 2021

Avez-vous déjà entendu parler du Cat Sìth ? Cette créature mystérieuse apparaît dans de nombreuses histoires écossaises, souvent redoutée, parfois porteuse de bonne fortune. Dans cet article, nous partageons certains de nos légendes et mythes préférés sur le Cat Sìth, ainsi que l’histoire de cet être magique plein de mystères, afin que vous puissiez former votre propre opinion : ami ou ennemi…

Qui est le Cat Sìth ?

La traduction de Cat Sìth est ‘Chat Fée’

Le légendaire Cat Sìth est une créature féerique issue de la mythologie celtique. On raconte qu’il prend la forme d’un chat noir, élancé mais aussi grand qu’un chien, avec une tache blanche sur le poitrail. Il hante les Highlands en Ecosse… Il marche à quatre pattes autour des humains, mais se tient debout sur ses pattes arrière lorsqu’il n’est pas observé.

Selon la légende, le fantomatique Cat Sìth hante les Highlands écossais
Selon la légende, le fantomatique Cat Sìth hante les Highlands écossais

On pense que le Cat Sìth des Highlands a été inspiré par le réel chat sauvage écossais, ou plus précisément, le chat Kellas, qui serait un hybride entre les chats domestiques communs et les chats sauvages d’Écosse. Alors que la plupart des chats sauvages ont un pelage tigré, il arrive que ce chat sauvage écossais soit entièrement noir. Cela pourrait correspondre à la description du Cat Sìth, tantôt sauvage et dangereux, tantôt animal de compagnie.

Si vous souhaitez en apprendre plus sur le chat sauvage écossais, rendez-vous sur CETTE PAGE. (en anglais pour le moment).

Beaucoup de gens croyaient que le Cat Sìth volait les âmes des morts non enterrés et qu’il rôdait autour des chambres funéraires et autres endroits où le corps repose avant son enterrement. Les habitants des Highlands essayaient de se protéger du Cat Sìth en créant des diversions, par exemple avec de la musique et de l’herbe à chat. Les corps étaient également gardés dans des pièces froides et les cheminées des autres pièces allumées, afin que le Cat Sìth soit attiré par la chaleur.

Cù Sìth

Le Cù Sìth (le Chien Fée) est l’équivalent canin du Cat Sìth’s qui hante également les Highlands écossais. Une créature similaire existe dans le folklore irlandais, connue sous le nom de cú sídhe. Il ressemble également au chien spectral Cŵn Annwn du folklore gallois.

On dit que ce chien fantomatique habite dans les fentes des rochers et erre dans les landes. Il ferait à peu près la même taille qu’un veau ! Avec son pelage prétendument vert et hirsute, ses grands yeux et sa lueur ardente, le Cù Sìth a une réputation encore plus sinistre que le Cat Sìth.

Alors que le Cat Sìth volait seulement les âmes des morts, on dit que le Cù Sìth s’en prenait aux vivants. Il était capable de traquer silencieusement sa proie et emmenait son âme dans le royaume des fées, ou dans le monde souterrain. Parfois, on pouvait entendre, même très loin au large, trois hurlements à glacer le sang. Alors, quiconque entendait le hurlement de la bête devait atteindre un lieu sûr avant le troisième hurlement, sans quoi il en mourait de terreur.

Le Cat Sìth dans le Folklore

Samhain

Le Cat Sìth est peut-être le premier folklore responsable de l’association moderne entre les chats noirs et Halloween.

Samhain, l’ancien festival celtique, marquait la fin de la saison des récoltes et le début de l’hiver ou de la « moitié sombre » de l’année. Il se tenait généralement le 1er novembre, avec des célébrations commençant la veille du dernier jour d’octobre. C’est l’une des premières influences de la fête contemporaine d’Halloween.

À Samhain, on croyait que le Cat Sìth bénissait toute maison qui laissait une tasse de lait à boire à l’extérieur. Les habitations qui ne laissaient pas de tasse de lait à l’extérieur étaient quant à elles maudites par le Cat Sìth. Il paraît que cette malédiction asséchait les mamelles de toutes les vaches de la victime !

La Veillée Funèbre

Comme brièvement mentionné plus haut, la principale raison pour laquelle les habitants des Highlands ne faisaient pas confiance au Cat Sìth est qu’ils croyaient qu’il pouvait voler l’âme d’une personne. Avant qu’elle ne soit réclamée par les dieux, le Cat Sìth passait sur un corps avant son enterrement.

Afin de protéger les âmes de leurs proches décédés, des veillées appelées Fèill Fhadalach, qui signifie “longue veille”, étaient mises en place nuit et jour afin de s’assurer que le corps ne soit jamais laissé sans surveillance. Les habitants des Highlands avaient également inventé un certain nombre de façons de distraire le Cat Sìth, tels que des jeux de saut et de lutte, ainsi que des énigmes et de la musique. Ils répandaient même de l’herbe à chat dans toutes les pièces de la maison, à l’exception de la pièce dans laquelle se trouvait le corps, et ils gardaient la pièce où le corps reposait très froide, sans feu, car ils pensaient que le Chat Sìth était attiré par la chaleur.

Le Chat du Fermier.

Il était une fois un fermier qui rentrait chez lui une nuit, après avoir travaillé dans les champs, lorsqu’il rencontra un cortège funèbre très inhabituel. Apparemment, il y avait huit chats portant un cercueil, qui était drapé du bouclier royal, et derrière eux se trouvait un défilé de chats, qui scandaient que le roi des chats était mort.

Neuf chats noirs avec des taches blanches sur la poitrine portant un cercueil avec une croix.
Neuf chats noirs avec des taches blanches sur la poitrine portant un cercueil avec une croix.

Étrangement, le fermier ne fut pas effrayé par ce spectacle, simplement intrigué. L’un des chats l’accosta et lui dit : “Dites à Tom Toldrum que Tim Toldrum est mort”. Le fermier continua son chemin et quand il arriva chez lui, il raconta à sa femme ce qu’il avait vu. Alors qu’il décrivait l’étrange phénomène, son chat domestique s’assit et prononça :”Le vieux Tim est mort, alors je dois être roi”. Après avoir parlé, le chat se leva, sortit de la maison et ne fut plus jamais vu par le fermier ni sa femme !

La Sorcière aux Neuf Vies

Cette histoire peut expliquer en partie la croyance répandue selon laquelle les chats ont neuf vies !

Alors que la plupart des folklores considèrent le Cat Sìth comme une créature féerique, il existe également un autre courant de pensée qui suggère que la créature est en fait une sorcière qui a la capacité de se transformer en chat. Selon cette croyance, la sorcière se transforma en chat, puis de nouveau en sorcière, à huit reprises, généralement lorsqu’elle était en danger. Mais lors de sa neuvième transformation, elle fut obligée de rester un chat pour toujours.

Taghairm

Nombreux sont ceux à penser que le Cat Síth prend une autre forme, ou tout du moins possède un lien avec le légendaire chat démoniaque connu sous le nom de ‘Big Ears’ ou ‘Grandes oreilles’. Big Ears peut être invoqué lors d’une brutale cérémonie de divination connue sous le nom de taghairm. Lors ce rituel barbare, des chats étaient rôtis vivants pendant quatre jours, l’un après l’autre, tandies que les praticiens ne devaient ingérer aucune nourriture.

Certains disent que ce rituel faisait apparaître une légion de démons à l’apparence de chats noirs, mené par leur maître, tous poussant des hurlements terrifiants. D’autres disent que cela faisait apparaître Big Ears et qu’il exauçait tout les souhaits de ceux qui prenaient part à la cérémonie. Quoi qu’il en soit, cela ne ressemble pas à une pratique susceptible d’être remise au goût du jour !

Allan nan Creach était un guerrier sanguinaire et impitoyable. Depuis son domaine au Château de Tor, il organisait des expéditions pour aller piller le territoire de ses voisins. Cependant, à la fin des années 1400, sa bonne fortune s’était essouflée et il alla chercher conseil auprès de Gorm Shiil, la sorcière aux yeux bleus. Sous sa direction et aidé d’un serviteur, il se rendit dans un four à maïs juste à l’extérieur du château de Tor, près de l’actuel Fort William, pour tenter le Taghairm nan Cat.

Alors que le serviteur commençait à faire rôtir un chat à petit feu, Camdubh, le roi des chats, apparut. Il offrit ses conseils en échange de la libération de la victime sur la broche. Une fois libéré, ce chat disparut dans ce qui serait connu sous le nom de Buinne a Chait (Le bassin des chats sur la rivière Lochy).

En retour, Allan demanda comment faire pour expier son passé de méfaits. Afin d’être pardonné, le roi des chats ordonna à Allan de construire sept églises, une pour chaque pillage qu’il avait organisé. Allan commença immédiatement la construction de ses églises et lors de sa mort, il avait tenu sa part du marché.

Une histoire de True Highlands

Cette histoire peut sembler incroyable, mais lorsque vous l’examinez de plus près, il devient difficile de séparer les faits de la fiction et le mythe de la réalité. Pourquoi ne pas visiter certaines des sept églises par vous-même et voir ce que vous en pensez ? Voici six des sept sites :

  • St Kenneth’s Kirk
  • Cille Choirill church
  • Kilmodan church
  • Eilean Munde
  • Kilmallie parish church
  • St. Finnans

Vous trouverez plus d’informations sur les églises ICI. Quant à la septième église ? Cela demeure un mystère…


A propos de l'Auteur

Écrit par: Anne


Commentaires pour cet article

  • Frédérique Coupeau
    15/10/21 - 15:50

    Merci pour ces légendes et textes.

  • Delord
    15/10/21 - 15:55

    Bonjour Anne ,

    Merci de ces légendes extraordinaires !

    Quelle date est-elle retenue pour le rassemblement en mai ?
    Nous voulons absolument participer !

    Mille mercis et traduisez nous le plus possible de textes on adore!

    Veuillez agréer mes meilleures salutations

    Dr Delord Laird Of Glencoe et Lady Evelyne delord

    • Anne
      17/10/21 - 14:16

      Bonjour Lady, Laird,
      Merci à vous pour vos encouragements !
      La prochaine rencontre aura lieu du 10 au 12 mai 2022, plus d’informations et billets disponibles via ce lien.
      Bien à vous.

Une remarque ? Laissez un commentaire !